Government of Canada / Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Recherche

Loi sur les lettres de change (L.R.C. (1985), ch. B-4)

Loi à jour 2020-07-28; dernière modification 2007-04-20 Versions antérieures

Loi sur les lettres de change

L.R.C. (1985), ch. B-4

Loi concernant les lettres de change, les chèques et les billets à ordre ou au porteur

Titre abrégé

Note marginale :Titre abrégé

 Loi sur les lettres de change.

  • S.R., ch. B-5, art. 1

Définitions

Note marginale :Définitions

 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.

acceptation

acceptation Acceptation complétée par livraison ou notification. (acceptance)

action

action Sont assimilées à l’action la demande reconventionnelle et la défense de compensation. (action)

banque

banque Banque et banque étrangère autorisée, au sens de l’article 2 de la Loi sur les banques. (bank)

billet

billet Billet à ordre ou au porteur. (note)

défense

défense Est assimilée à la défense la demande reconventionnelle. (defence)

détenteur

détenteur Soit le preneur ou l’endossataire d’une lettre ou d’un billet qui en a la possession, soit le porteur de ces effets. (holder)

émission

émission Première livraison d’une lettre ou d’un billet, parfaitement libellés, à une personne qui l’accepte comme détenteur. (issue)

endossement

endossement ou endos Endossement complété par livraison. (endorsement)

jours fériés

jours fériés Jours non ouvrables désignés comme jours de fête légale par la présente loi. (non-business days)

lettre

lettre Lettre de change. (bill)

livraison

livraison Transfert de possession réelle ou présumée d’une personne à une autre. (delivery)

porteur

porteur La personne en possession d’une lettre ou d’un billet payable au porteur. (bearer)

  • L.R. (1985), ch. B-4, art. 2
  • 1999, ch. 28, art. 148

PARTIE IDispositions générales

Note marginale :Bonne foi

 Est réputé fait de bonne foi, au sens de la présente loi, tout acte accompli honnêtement, qu’il y ait eu par ailleurs négligence ou non.

  • S.R., ch. B-5, art. 3

Note marginale :Signature

 Pour s’acquitter de l’obligation, prévue par la présente loi, de signature d’un effet ou d’un écrit, il faut le signer soi-même ou y autoriser l’apposition de sa signature par quelqu’un d’autre.

  • S.R., ch. B-5, art. 4

Note marginale :Signature d’une personne morale

 Une personne morale s’acquitte de l’obligation, prévue par la présente loi, de signature d’un effet ou d’un écrit par l’apposition de son sceau; le présent article n’a toutefois pas pour effet de rendre cette apposition obligatoire sur tous les billets ou lettres d’une personne morale.

  • S.R., ch. B-5, art. 5

Note marginale :Délais de moins de trois jours

  •  (1) Les jours fériés ne sont pas comptés dans le calcul des échéances de moins de trois jours prévues par la présente loi.

  • Note marginale :Samedi

    (2) Les règles suivantes s’appliquent aux lettres et billets :

    • a) l’échéance qui tombe un samedi est reportée au premier jour ouvrable qui suit;

    • b) leur présentation, quand ils sont payables sur demande, ne peut se faire pour acceptation ou paiement un samedi;

    • c) le défaut d’exécution survenant un samedi ne donne ouverture à aucun droit.

  • Note marginale :Chèques

    (3) Par dérogation aux autres dispositions de la présente loi, un chèque peut être présenté et payé un samedi ou un jour non ouvrable si la présentation est faite pendant les heures d’ouverture de l’établissement du tiré et, par ailleurs, en conformité avec la présente loi. La non-acceptation ou le non-paiement du chèque donne ouverture aux mêmes droits que si sa présentation avait eu lieu un jour ouvrable autre qu’un samedi.

  • Note marginale :Succursale non ouverte

    (4) Par dérogation aux autres dispositions de la présente loi, lorsque la succursale d’une banque en activité est fermée un jour ouvrable, les règles suivantes s’appliquent aux lettres ou billets :

    • a) l’échéance qui tombe à cette date est reportée au premier jour ouvrable suivant où la succursale est ouverte;

    • b) leur présentation, quand ils sont payables sur demande, ne peut se faire à cette date pour acceptation ou paiement à la succursale;

    • c) le défaut d’exécution fondé sur la fermeture de la succursale à cette date ne donne ouverture à aucun droit.

  • S.R., ch. B-5, art. 6

Note marginale :Barrement des mandats de dividendes

 Les dispositions de la présente loi relatives aux chèques barrés s’appliquent aux mandats pour encaissement de dividendes.

  • S.R., ch. B-5, art. 7

Note marginale :Loi sur les banques

 La présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte aux dispositions de la Loi sur les banques.

  • S.R., ch. B-5, art. 8

Note marginale :Application de la common law d’Angleterre

 Les règles de la common law d’Angleterre, y compris en droit commercial, s’appliquent aux lettres, billets et chèques dans la mesure de leur compatibilité avec les dispositions expresses de la présente loi.

  • S.R., ch. B-5, art. 10

Note marginale :Valeur probante du protêt

 Le protêt d’une lettre ou d’un billet au Canada, de même que toute copie qui en est faite par un notaire ou un juge de paix, constitue, dans une action, la preuve de la présentation et du défaut d’acceptation ou de paiement, ainsi que de la signification de l’avis de la présentation et du défaut d’acceptation ou de paiement spécifiés dans le protêt ou la copie.

  • S.R., ch. B-5, art. 11

Note marginale :Valeur probante de documents notariés

 Si une lettre ou un billet, présenté pour acceptation, ou payable à l’étranger, est protesté pour défaut d’acceptation ou de paiement, une copie notariée du protêt et de la notification du défaut en question et un certificat notarié de la signification de cet avis font foi devant les tribunaux, jusqu’à preuve contraire, du protêt, de la notification et de la signification.

  • S.R., ch. B-5, art. 12

Note marginale :Interdiction à un employé de banque d’agir comme notaire

 Nul commis, caissier ou mandataire d’une banque ne peut agir en qualité de notaire pour le protêt d’une lettre ou d’un billet payable à la banque où il est employé ou à l’une de ses succursales.

  • S.R., ch. B-5, art. 13

Note marginale :Marquage des effets servant à l’achat d’un brevet

  •  (1) Les lettres ou billets, dont la cause est, en tout ou en partie, le prix d’achat d’un droit de brevet ou d’un intérêt partiel, limité territorialement ou autrement, dans un droit de brevet, portent, au travers de leur recto et bien en évidence, la mention « Donné pour droit de brevet », écrite ou imprimée lisiblement avant l’émission.

  • Note marginale :Absence de la mention

    (2) En l’absence de cette mention, l’effet et son renouvellement sont nuls, sauf entre les mains d’un détenteur régulier non avisé de cette cause.

  • S.R., ch. B-5, art. 14

Note marginale :Responsabilité du cessionnaire

 L’endossataire ou autre cessionnaire d’un effet portant la mention « Donné pour droit de brevet » sous la forme prévue par l’article 13 le prend sous réserve de tout moyen de défense ou compensation à son égard qui aurait existé entre les contractants originaires.

  • S.R., ch. B-5, art. 15

Note marginale :Infraction et peine

 Quiconque émet, vend ou cède, par endossement ou livraison, un effet ne portant pas la mention « Donné pour droit de brevet » sous la forme prévue par l’article 13, tout en sachant que la cause de cet effet est, en tout ou en partie, celle décrite à cet article, commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par mise en accusation, soit un emprisonnement maximal d’un an, soit une amende maximale de deux cents dollars, selon ce que le tribunal juge indiqué.

  • S.R., ch. B-5, art. 16
 
Date de modification :