Government of Canada / Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Recherche

Loi sur les transports au Canada (L.C. 1996, ch. 10)

Loi à jour 2019-08-28; dernière modification 2019-07-11 Versions antérieures

PARTIE IIITransport ferroviaire (suite)

SECTION IVPrix, tarif et services (suite)

Interconnexion de longue distance (suite)

Note marginale :Conditions

  •  (1) Le paragraphe (2) s’applique si les conditions suivantes sont réunies :

    • a) l’expéditeur n’a accès qu’aux lignes d’une seule compagnie de chemin de fer au point d’origine ou au point de destination du transport;

    • b) cette compagnie n’est pas un transporteur ferroviaire de catégorie 1;

    • c) il y a un point de raccordement entre les lignes exploitées par la compagnie visée à l’alinéa a) et celles exploitées par un transporteur ferroviaire de catégorie 1 et l’expéditeur n’a accès, à ce point de raccordement, qu’à ces lignes de chemin de fer.

  • Note marginale :Fictions

    (2) Pour l’application des articles 129 et 131 à 136.6 :

    • a) le point de raccordement visé à l’alinéa (1)c) est réputé être le point d’origine ou le point de destination, selon le cas;

    • b) le point de raccordement visé à l’alinéa (1)c) est réputé desservi exclusivement par le transporteur ferroviaire de catégorie 1 visé à cet alinéa;

    • c) le transporteur ferroviaire de catégorie 1 visé à l’alinéa (1)c) est réputé être le transporteur local.

  • 1996, ch. 10, art. 130
  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Transfert de lignes

 Il demeure entendu que le transfert des droits de propriété ou d’exploitation sur une ligne en application de la section V ou de l’article 158 de la Loi de 1987 sur les transports nationaux ne limite pas le droit de l’expéditeur de demander un arrêté d’interconnexion de longue distance.

  • 1996, ch. 10, art. 131
  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Contenu de la demande

 La demande d’arrêté d’interconnexion de longue distance contient :

  • a) d’une part, l’engagement pris par l’expéditeur envers le transporteur local de faire transporter, conformément à l’arrêté, les marchandises par rail entre celui du point d’origine ou du point de destination qui est desservi exclusivement par ce transporteur et le lieu de correspondance le plus proche, situé au Canada, avec un transporteur de liaison;

  • b) d’autre part, le parcours continu choisi par l’expéditeur.

  • 1996, ch. 10, art. 132
  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Demande rejetée

 L’Office rejette la demande d’arrêté d’interconnexion de longue distance si l’expéditeur ne le convainc pas que des efforts ont été déployés pour régler les questions soulevées dans la demande.

  • 1996, ch. 10, art. 133
  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Établissement par l’Office

  •  (1) L’Office établit par arrêté, dans les trente jours ouvrables suivant la réception de la demande d’arrêté d’interconnexion de longue distance, tels des éléments ci-après qui n’ont pas fait l’objet d’une entente entre l’expéditeur et le transporteur local :

    • a) le prix de l’interconnexion de longue distance qui s’applique au transport de marchandises entre celui du point d’origine ou du point de destination qui est desservi exclusivement par le transporteur ferroviaire de catégorie 1 et le lieu de correspondance le plus proche, situé au Canada, avec un transporteur de liaison;

    • b) le parcours continu entre le point d’origine et le point de destination;

    • c) le lieu de correspondance le plus proche situé au Canada;

    • d) les moyens à prendre par le transporteur local pour s’acquitter, en ce qui a trait au transport visé à l’alinéa a), de ses obligations prévues par les articles 113 et 114.

  • Note marginale :Distance maximale

    (2) L’Office ne peut prendre l’arrêté si la distance entre celui du point d’origine ou du point de destination qui est desservi exclusivement par le transporteur ferroviaire de catégorie 1 et le lieu de correspondance le plus proche, situé au Canada, avec un transporteur de liaison dépasse la plus grande des distances suivantes :

    • a) 1 200 km;

    • b) cinquante pour cent de la distance totale du transport par rail au Canada.

  • 1996, ch. 10, art. 134
  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Prix de l’interconnexion de longue distance

  •  (1) Les règles ci-après s’appliquent à l’établissement du prix de l’interconnexion de longue distance :

    • a) pour les trente premiers kilomètres, le prix est celui fixé en application de l’article 127.1;

    • b) pour la portion restante, l’Office établit un prix en tenant compte des recettes par tonne-kilomètre pour un transport comparable qui est effectué par le transporteur local en cause et dont le prix n’est pas établi par un arrêté d’interconnexion de longue distance.

  • Note marginale :Prix minimal

    (2) Le prix établi par l’Office pour la portion du transport visée à l’alinéa (1)b) doit toutefois être égal ou supérieur à la moyenne des recettes par tonne-kilomètre pour un transport comparable visé à cet alinéa.

  • Note marginale :Facteurs à prendre en compte — transport comparable

    (3) Pour décider, pour l’application de l’alinéa (1)b), ce qui constitue un transport comparable, l’Office tient compte des facteurs suivants :

    • a) le type de marchandises;

    • b) la distance à franchir;

    • c) les conditions du transport, notamment le fait que le transport est effectué par wagon unique, par rame de wagons ou par train-bloc;

    • d) le type et la propriété des wagons utilisés;

    • e) les exigences relatives à la manutention des marchandises;

    • f) le volume de marchandises et la fréquence du transport;

    • g) les engagements pris par l’expéditeur relativement au volume de marchandises;

    • h) les primes, rabais ou réductions semblables accordés relativement au transport;

    • i) tout autre facteur lié aux besoins de l’expéditeur et du transporteur local qu’il estime pertinent.

  • Note marginale :Facteurs à prendre en compte — prix

    (4) Pour établir le prix visé à l’alinéa (1)b), l’Office tient compte des facteurs prévus au paragraphe (3), de la densité du trafic sur les lignes du transporteur local sur lesquelles celui-ci effectue le transport et des investissements à long terme requis sur ces lignes.

  • 1996, ch. 10, art. 135
  • 2018, ch. 10, art. 29 et 95

Note marginale :Parcours continu

  •  (1) Pour établir le parcours continu du point d’origine au point de destination, l’Office tient compte du parcours continu choisi par l’expéditeur dans sa demande.

  • Note marginale :Parcours au Canada

    (2) Si le point de destination du parcours continu est situé au Canada, l’Office établit un parcours continu qui y est entièrement situé; il n’est toutefois pas tenu de le faire s’il n’y en a pas qui puisse être emprunté convenablement pour un prix concurrentiel.

  • Note marginale :Exportation et importation

    (3) Pour l’application des paragraphes (1) et (2) :

    • a) si le transport passe par un port au Canada en vue de l’importation au Canada, ce port est le point d’origine;

    • b) si le transport passe par un port au Canada en vue de l’exportation du Canada, ce port est le point de destination.

  • 1996, ch. 10, art. 136
  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Lieu de correspondance le plus proche

 Le lieu de correspondance le plus proche situé au Canada établi par l’Office est celui le plus proche du point d’origine ou du point de destination desservi exclusivement par le transporteur local du transport effectué dans la direction la plus judicieuse de l’origine à la destination sur le parcours continu, sauf si le transporteur local peut établir que ce lieu de correspondance ne peut pas être utilisé pour des raisons techniques.

  • 2018, ch. 10, art. 29

Note marginale :Moyens à prendre

 Pour établir les moyens à prendre par le transporteur local pour s’acquitter de ses obligations prévues par les articles 113 et 114, l’Office tient compte des éléments prévus aux alinéas 116(1.2)a) à i).

  • 2018, ch. 10, art. 29
 
Date de modification :